PDF
Le succès de l’Œnotourisme

Le succès de l’Œnotourisme

L’oenotourisme connaît un fort développement. 30% des touristes citent spontanément le vin et la gastronomie dans le choix d’un séjour. Ils sont à la recherche d’art de vivre, de beaux paysages, de découvertes et de convivialité. La visite d’une destination viticole offre un terrain privilégié au tourisme expérientiel et les chiffres de fréquentation attestent de cet engouement. En 2017, plus de 10 millions de touristes sont venus découvrir les terroirs français.

Dans ce contexte très favorable, comment la destination Hérault tire-t-il “son épingle du jeu” ? Nous avons posé la question à Jean-Marie SEVESTRE, Vice-Président Commerce et Tourisme de la CCI Hérault.Jean-Marie SEVESTRE

Pour jouer dans la cour des grandes destinations oenotouristiques, le vignoble du Languedoc dispose de nombreux atouts. S’étendant du Massif Central à la Méditerranée, il offre des vins à la typicité bien marquée. L’Hérault est le 2e département viticole de France, avec un chiffre d'affaires estimé à 800 M€. Il est le 1er département touristique en Occitanie.

Comment définiriez-vous l’oenotourisme dans L’Hérault ?

Les initiatives sont très nombreuses : création de circuits, de nouveaux resorts, de nouvelles fêtes, de nouveaux marchés… Un tel foisonnement peu parfois rendre la destination difficilement lisible pour les touristes. Comment rationnaliser l’offre, la rendre cohérente et visible ? Collectivement, il nous faut répondre auchallenge porté par le Conseil Régional, à savoir : figurer dans le Top 10 mondial des Destinations OEnotouristiques.

Votre projet de "Route des Vins" apporte t-il une réponse à ces questions ?

Oui, nous avons compris très tôt que le vin nous permettait de promouvoir le patrimoine héraultais au sens large (architecture, villages, hébergements, produits du terroir, activités de pleine nature…)

Pour la CCI Hérault, le thème de l’OEnotourisme est très fédérateur. Nous devons travailler en transversalité avec les professionnels et toutes les collectivités. C’est la raison pour laquelle notre projet est baptisé : "Route des Vins, du Patrimoine et des Métiers d’Art".

Autour des domaines, nous proposons de découvrir les paysages emblématiques, l’architecture typique, les tables vigneronnes et les restaurants étoilés, les hébergements de qualité et originaux, des produits du terroir, les métiers d’art…

La vigne est un vecteur privilégié pour mettre en lumière le savoir-faire des acteurs économiques issus de l’agriculture, du commerce et du tourisme. Nous collaborons étroitement avec le Syndicat de l’AOC Languedoc et la Chambre d’Agriculture de L’Hérault. Nous bénéficions aussi de l’appui technique de l’Office de Tourisme et des Congrès Montpellier Méditerranée Métropole pour les Grés de Montpellier.

J’insiste sur le fait qu’une destination n’existe véritablement que si toutes les pièces du puzzle sont assemblées. Cela suppose la concertation de tous les acteurs.

A ce propos où en êtes-vous dans la concrétisation de ce projet ?

Comme vous le savez, 90 domaines AOC Languedoc ont adhéré à notre démarche marketing et nous disposons d’une base de données unique et ciblée vin, regroupant plus de 400 référencements et photos libres de droits.

Aujourd’hui, notre souhait est que le syndicat de l’AOC Languedoc intègre ces éléments dans le développement de son site internet. Notre projet a été fait pour eux et avec eux, il est normal que les vignerons soient les premiers à en bénéficier.

D’ailleurs, la départementalisation des CCI nous permet aujourd’hui de mutualiser notre démarche marketing en intégrant dans un premier temps le terroir du Picpoul de Pinet ; puis le Piscénois et le Biterrois dans un second temps. La volonté du Président DELJARRY est aussi de collaborer étroitement avec la Chambre de Métiers de l’Hérault.

Contact CCI Hérault : Jackie CLAPIE - j.clapie@herault.cci.fr
Retour aux actualités
Partagez cet article :