Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur pour les entreprises

Pour vos dépenses de climatisation, pensez à un diagnostic énergétique

Avec des étés de plus en plus chauds et des canicules de plus en plus fréquentes, la climatisation constitue l’option la plus fréquemment utilisée pour rafraichir ou garder au frais les bâtiments (commerces, bureaux...). Cependant, son utilisation peut vite s’avérer être un poste de dépense important pour une entreprise, surtout lorsqu’elle n’est pas adaptée. En effet, les besoins en climatisation varient selon plusieurs critères à retenir.
Pour vos dépenses énergétiques, demandez un diagnostic à votre CCI
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Mercredi 17 août 2022

Un climatiseur se choisit donc d’abord en fonction des caractéristiques du bâtiment :

  • Vous souhaitez climatiser une seule pièce :
    • Le climatiseur fixe mono-split se compose d’une unité intérieure et extérieure. Il permet de climatiser une seule pièce (35 m² maximum, mais il existe des exceptions).
    • Le climatiseur fixe monobloc se compose d’une seule unité intérieure. Il permet lui aussi de rafraîchir une seule pièce (35 m² maximum).

 

  • Vous souhaitez climatiser plusieurs pièces :
    • Le climatiseur multi-split se compose de plusieurs unités intérieures et d’une seule unité extérieure. Il permet de rafraîchir jusqu’à cinq pièces (avec une seule unité extérieure).
    • La climatisation gainable est similaire à une climatisation multi-split mais est plus adaptée aux grands espaces dotés de combles perdus ou de faux plafonds (pour des surfaces allant au-delà de 100 m²).

 

Indice de performance

La classe énergétique du climatiseur est indiquée sur son étiquette énergétique. Il s’agit d’une note allant de A+++ (le plus performant) à E (le moins performant). Cette classe énergétique est estimée à partir des coefficients SCOP et SEER :

  • Le SCOP évalue la performance en hiver. Par exemple, un SCOP de 3 signifie qu’en moyenne, pour 1 kW consommé, 3 kW de chaleur sont restitués.
  • Le SEER évalue la performance en été. Un SEER de 3 signifie qu’en moyenne, pour 1 kW consommé, 3 kW de chaleur sont évacués.

 

La puissance absorbée, quant à elle, permet d’évaluer encore plus précisément la consommation énergétique du climatiseur. Elle est exprimée en kW et correspond à la consommation électrique de l’appareil. Pour informations, la puissance moyenne nécessaire par m3 est de :

  • 45 à 50W / m3 pour un bâtiment de plus de 10 ans.
  • 35 à 40W / m3 pour un bâtiment de moins de 10 ans.
  • 30 à 35W / m3 pour un bâtiment RT 2012.
  • 25 à 30W / m3 pour un bâtiment basse consommation (BBC).

 

Bons gestes

Voici quelques gestes simples d’investissement et permettant de réaliser des économies :

  • Maintenez un écart de température inférieur à 8 °C.
  • Évitez les arrêts répétés car la consommation énergétique est plus forte au démarrage.
  • Faites fonctionner le climatiseur environ une heure en ventilation seule en fin de saison.
  • Nettoyez régulièrement les filtres et respectez la fréquence de remplacement de la notice.
  • Fermez les portes et les fenêtres du bâtiment lorsque le climatiseur est en fonctionnement.
  • Regroupez les appareils calorifiques dans une pièce pour éviter la surchauffe de tout le local.
  • Installez des éclairages LED qui n’émettent pas beaucoup de chaleur en fonctionnement.

 

Pour aller plus loin, il est important de réaliser des travaux d’isolation thermique pour éviter les déperditions de fraîcheur en été (comme de chaleur en hiver). C’est la seule et unique façon de garantir un confort climatique et de surtout baisser les dépenses énergétiques sur le long terme.

 

Afin de bénéficier d’une expertise sur la rénovation énergétique, vous pouvez contacter dès maintenant votre conseiller CCI Hérault.

Contact