PDF
Aide à l’embauche d’un jeune

Aide à l’embauche d’un jeune en Contrat Initiative Emploi (CIE Jeunes)

Dans le cadre du plan "1jeune1solution", les employeurs du secteur marchand peuvent bénéficier d’une aide financière lorsqu’ils recrutent un jeune âgé de moins de 26 ans ou un jeune reconnu travailleur handicapé (jusqu’à 30 ans inclus) en Contrat Initiative Emploi Jeunes (CIE Jeunes).

L’aide à l’insertion professionnelle, attribuée à l’employeur qui recrute en Contrat Initiative Emploi (CIE) un jeune de moins de 26 ans ou un jeune reconnu travailleur handicapé jusqu’à l’âge de 30 ans inclus, s’élève pour 2020, à 47 % du SMIC.

Dans le cadre du CIE Jeunes, le contrat de travail doit remplir les critères suivants :

  • un CDD ou un CDI,
  • une durée minimale de 6 mois renouvelables dans la limite de 24 mois,
  • un minimum hebdomadaire de 20 heures.

 

Ce contrat permet à des personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles de s’engager dans une expérience professionnelle tout en étant suivi par un référent chargé de son insertion.

 

Qui peut en bénéficier ?

  • Vous pouvez recruter un jeune en CIE si vous êtes employeur du secteur marchand.
  • Vous vous engagez à accompagner le bénéficiaire et serez sélectionné par le service public de l’emploi en fonction de votre capacité à proposer un parcours insérant.
  • Vous devrez par exemple désigner un tuteur ou encore mettre en place une formation obligatoire.

L’arrêté 2020/PEC/1 ouvre le CIE aux publics jeunes, au taux unique national de 47% du SMIC brut, pour les publics ci-après :

  • Jeunes de moins de 26 ans en recherche d’emploi depuis 6 mois au moins, titulaires d’un diplôme au plus de niveau 4 (soit un niveau baccalauréat).
  • Jeunes bénéficiaires de l’obligation d’emploi âgés au plus de 30 ans, sans condition de niveau de formation.
  • Jeunes de moins de 26 ans résidents des quartiers prioritaires de la politique de la ville, sans condition de niveau de formation.

 

Comment en bénéficier ?

Adressez-vous à Pôle emploi, à la mission locale ou au Cap emploi de votre territoire.

L’aide est mise en place pour l’année 2020 et 2021. Le prescripteur a la capacité de refuser ou d’accepter un CIE en fonction de la qualité de l’accompagnement professionnel auquel s’engage l’employeur pour favoriser l’acquisition de compétences professionnelles transférables sur le marché du travail.

 

Quelles aides pour l’employeur ?

L’aide mensuelle versée est fixée au niveau régional par des arrêtés des préfets de région, elle est de 47 % du SMIC horaire brut. Le conseiller Pôle emploi ou en mission locale est en mesure d’apporter des précisions sur le montant et la durée de l’aide qui résultent des arrêtés régionaux.

Par exemple, pour un contrat à durée déterminée de 12 mois à temps plein (35 heures) rémunéré au SMIC et bénéficiant d’une aide de 35%, l’employeur percevra environ 500 euros par mois, soit environ 6000 euros au total pour une durée de douze mois.

L’aide est versée à l’employeur par l’Agence de services et de paiement (ASP), sur la base des attestations de présence du bénéficiaire du contrat.

 

Pour en savoir plus sur le CIE, consultez le site du ministère du Travail
Retour aux actualités
Partagez cet article :